Catégories

Comment faire une correction sur un certificat de naissance ?

Comment faire une correction sur un certificat de naissance ?

OLG Cologne

Az : 16 Wx 5/10

A lire également : Est-ce qu'un médecin a le droit de refuser un patient ?

Ordre du 19.03.2010

L’ appel immédiat du tiers contre l’ordonnance du tribunal de district de Bonn du 30 novembre 2009 (43 III 69/09) est rejeté, étant entendu que l’inscription au registre des naissances No… du bureau d’état civil Z. doit être corrigée par un certificat de suivi indiquant que le prénom « Lena-Marija & #8221 ; est

A lire en complément : Quelle est la différence entre la lettre verte et la lettre de priorité ?

raisons

I.

La première partie concernée demande une rectification judiciaire de l’acte de naissance de sa fille née le 24 juin 2001 et des parties (2). Dans le registre des naissances, le prénom de la fille, selon le rapport de naissance complété par le père, est inscrit avec l’orthographe « Lena-Maria ». Les parties intéressées doivent demander que l’orthographe pour corriger « Lena-Marija ». Ils ont commis une erreur dans le traitement des formalités qu’ils n’ont pas précisé l’orthographe du prénom de leur fille. Leur intention était déjà à la naissance d’utiliser le nom dans l’orthographe « Marija », qui avait une longue tradition dans la famille avec des racines croates. Le nom est toujours utilisé dans la famille et aussi par la fille dans l’orthographe « Marija ».

L’ Amtsgericht a fait droit à la demande.

Cette question est traitée par la plainte immédiate du tiers en tant que supervision d’un tiers, qui considère qu’il n’y a pas d’inexactitude de l’attestation. L’orthographe dans le registre des naissances correspond à l’orthographe spécifiée par les parents. Les parents auraient eu l’occasion à ce moment-là de choisir l’orthographe qu’ils demandaient à spécifier. Une erreur de parents n’est pas crédible. Avec l’inscription au registre des naissances, le choix du prénom a été terminé et immuable. Un ajustement ultérieur est possible tout au plus par un changement de nom du droit public.

II.

La plainte recevable n’est pas recevable en l’espèce.

Conformément aux articles 47 et 48 du PStG, une erreur dans le registre des naissances peut être corrigée s’il est pleinement convaincu par le Tribunal que l’enregistrement attaqué était erroné dès le départ. Ces conditions préalables sont remplies.

1. L’une des erreurs du registre des naissances qui est capable de corriger peut également être que les parents indiquent incorrectement le nom de l’enfant lors de l’enregistrement de la naissance. Le facteur décisif n’est pas le nom donné au moment de l’enregistrement, mais le nom que les parents ont effectivement donné à l’enfant. C’est évident Les fautes d’orthographe (« Wihlem » au lieu de « Wilhelm ») ne sont pas douteuses, mais s’appliquent également dans cette constellation où les deux orthographe sont possibles pour le nom.

Le facteur décisif est le nom que les parents ont donné à l’enfant. En principe, les parents ont conjointement le droit de choisir et d’accorder le prénom. Il appartient au cercle des droits et obligations des parents découlant de la garde de l’enfant (BVerfG StaZ 2006, 50, 51 ; Gernhuber/Cöster-Waltjen, Droit de la famille, 6e édition, article 54, paragraphe 36). La désignation préalable n’est pas exercée par plainte auprès du registraire, mais par l’accord informel des parents sur un prénom. L’affichage du nom au registraire ne constitue pas une déclaration légale d’intention, mais, en plus de l’enregistrement dans le registre des naissances, il a seulement un sens déclaratoire (Staudinger/Cöster, BGB, révision 2007, § 1616 Rn 23 ; par Saxe Gessaphe dans : Münchener Kommentar zum BGB, 5e édition, Selon § 1618, paragraphe 5 ; Gernhuber/Cöster-Waltjen, Family Law, 6e éd., § 54, paragraphe 40-44). Par conséquent, l’entrée de naissance peut être incorrecte même si l’enregistrement des parents ne correspond pas à leur véritable volonté (v. Sachsen Gessaphe dans : Münchener Kommentar zum BGB, 5e édition, Selon § 1618, paragraphe 8). Dans ce contexte, la correction des erreurs causées par une erreur d’écriture des parents dans le certificat de naissance au bureau d’état civil (§ 18 PStG) peut donc également être envisagée en principe.

2. Toutefois, une erreur corrigée dans le dossier de naissance présuppose que l’inscription au registre des naissances est incompatible avec la volonté réelle des parents à ce moment. En revanche, la rectification n’est pas un instrument recevable pour la révision de la décision initiale relative à la délivrance parentale (Staudinger/Cöster, BGB, révision 2007, article 1616, point 1616, point 80). Au contraire, un ajustement ne peut avoir lieu (que) si le Tribunal est pleinement convaincu que l’enregistrement litigieux a été incorrect dès le départ, sous réserve des exigences élevées pour la preuve de l’inexactitude (OLG Köln, STAZ 2007, 178). À cette fin, les renseignements contenus dans la demande au tribunal de district n’ont pas encore été suffisants.

Toutefois, à la suite de la consultation des parents et de l’enfant par le Sénat et des documents présentés par les parents, le Sénat est convaincu que les parents avaient convenu du nom dans l’orthographe souhaitée et que les informations figurant dans le certificat de naissance au registre est basée sur l’erreur d’orthographe d’un père. Les parents ont soumis un grand nombre de documents montrant l’orthographe du prénom demandée maintenant. Bien qu’il n’y ait que quelques documents à partir du moment de la naissance de l’enfant en raison d’un incendie ultérieur endommagé. Le Cependant, les parents ont pu présenter une invitation au baptême de l’enfant, dans lequel son nom est également écrit de la manière demandée. Ils ont également soumis la facture à un hôpital de Croatie à partir de 2004, qui comprend également cette orthographe. En outre, les cartes d’affranchissement et de félicitations adressées à l’enfant, une photo de son inscription avec un petit conseil scolaire avec son nom et un article de journal auront également cette orthographe. Enfin, il y avait aussi une carte sur laquelle l’enfant lui-même écrivait son nom de la manière demandée maintenant avant même son inscription. À la lumière de ces documents, le Sénat est convaincu que les parents ont eu la volonté d’utiliser cette orthographe même lorsqu’ils ont été nommés, et que cela a été pratiqué dans la famille et dans leur environnement privé depuis lors.

Enfin, la correction n’empêche pas les parents d’avoir certifié la ont accepté la dénomination sur une période de plus de huit ans (mais AG Lübeck, StaZ 2007, 179). La loi sur le statut national ne prévoit pas de délai de prescription ; en vertu de l’article 5 5) 2) du PStG, un délai de 110 ans s’applique à la continuation du registre des naissances, ce qui comprend également la correction prévue à l’article 5 (1) du PStG. Le délai entre la naissance et la demande de rectification ne justifie pas non plus la conclusion que le certificat n’est pas fondé sur un nom erroné par inadvertance. Les parties prenantes 1) ont clairement indiqué que ce n’est que maintenant, après que l’enfant a fréquenté l’école, que l’école utilise maintenant l’orthographe enregistrée et que l’enfant demande pourquoi son nom est « mal orthographié » sur le certificat scolaire qu’un besoin particulier de correction s’est fait sentir. À la lumière des documents disponibles, qui montrent que dans la famille toujours la famille le maintenant demandé l’orthographe utilisée, le simple passage du temps ne justifie pas la conclusion que l’orthographe indiquée au moment de la déclaration de naissance n’est pas due à un oubli.

3. Une décision relative aux coûts n’est pas prise en vertu de l’article 81 de la FAM, 51, paragraphe 2, PStG. Conformément à l’article 51, paragraphe 1, phrase 2, du PStG, l’autorité de contrôle est exonérée des frais de justice. Il n’y a aucune raison d’ordonner le remboursement des frais extrajudiciaires.

4. L’appel n’est pas accueilli. Le Sénat a tranché la question sur la base des principes juridiques généralement reconnus.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons