Catégories

Comment construire un mur de soutènement pas cher ?

Comment construire un mur de soutènement pas cher ?

Le mur de soutènement est un mur d’allure vertical, voire subvertical qui sert à contenir des pressions. C’est un type de mur qui permet de contenir des pressions. À cause de sa structure, il fait partie des murs les plus difficiles à édifier, ce qui justifie le fait que ses coûts de réalisation sont souvent très importants. Vous souhaitez construire un mur de soutènement pas cher ? Découvrez dans cet article toutes les informations pour y arriver.

Quelle solution peu onéreuse pour construire un mur de soutènement ?

De nos jours, le bloc à bancher représente l’une des solutions les moins chères pour la réalisation d’un mur de soutènement. Cette solution permet de mettre en œuvre des coffrages préfabriqués, ce qui demeure le moins onéreux. En effet, c’est un bloc creux qui permet l’assemblage très rapide et facile d’un mur. Souvent utilisé dans de nombreux projets et plus spécifiquement par les particuliers, le bloc à bancher est une structure solide composée de parpaing ou de polystyrène. Il a la capacité de s’adapter à toutes les sortes de parois.

A lire en complément : Comment décorer sa chambre ?

Assemblé à sec, il est très employé pour la construction du bassin d’une piscine et des murs de clôture. Remarquez alors qu’il est très résistant et polyvalent. Pour poser un bloc de bancher, le coût de réalisation des travaux varie en fonction de la longueur du mur que vous souhaitez installer. Généralement, les prix des matériaux gravitent autour de 50 euros par m². Pour la main d’œuvre, le prix tourne autour de 40 à 45 euros l’heure. Notez qu’il faut 1,20 heures par mètre carré pour l’assemblage, le béton et le ferraillage du bloc de bancher.

A lire aussi : Pourquoi choisir une baignoire balnéo chez vous ?

Comment se réalise l’installation du bloc à bancher ?

La méthode du bloc à bancher consiste essentiellement en l’installation de coffrages préfabriqués. La pose de ces structures artificielles doit respecter un certain nombre de stades bien établis. On distingue essentiellement deux étapes à savoir : le premier lit de mortier (étape 1) et l’ajustage et ferraillage (étape 2).

  • Étape 1 : avant toute chose, il faudra évidemment faire la mise en place d’une première épaisseur de mortier. Cette étape est indispensable. En effet, elle permet de corriger toutes les imperfections en relation avec les irrégularités du sol. En cas d’absence du premier, la garantie des fondements de votre construction sera limitée. Il s’avère donc important de ne pas la négliger, car les défauts de votre sol ne feront que s’accentuer tout le long du processus de construction.
  • Étape 2 : cette étape consiste à ajuster chaque rang à sec avant le démarrage du ferraillage des blocs à bancher. Chacun d’eux dispose de petites encoches principalement mises en place pour l’étape de ferraillage. Par ailleurs, avant de ferrailler votre mur, vous devez faire une étude de la structure de ce dernier avant de déterminer le type de fer à utiliser. Il est aussi nécessaire de définir le positionnement des fers. Le ferraillage s’effectue de la manière suivante : usage de fer de tores de 10 à l’horizontale et à la verticale ; le fer est posté à chaque alignement de bloc de bancher et on sépare les attentes verticales de plus ou moins 40 centimètres.

Comment bien choisir le béton pour un bloc de bancher ? 

Pour créer un mur de soutènement, le choix du béton est crucial. Pour éviter un cauchemar sur votre chantier, le béton choisi doit remplir plusieurs conditions. Primo, ce dernier doit être légèrement fluide avec préalablement une consistance S4. Secondo, il doit être composé de petits granulats. Ces derniers vont garantir une bonne circulation le long des armatures et au fond des différents blocs. Il est vrai que la construction d’un mur de soulèvement à partir d’un bloc à bancher est facile à réaliser. Mais il est toujours mieux de prendre contact avec une entreprise de maçonnerie pour éviter les complications. En effet, cela limite les dépenses liées aux dégâts tout en vous permettant d’avoir un devis structuré bien avant de commencer les travaux.

Articles similaires

Lire aussi x