Catégories

Quelles aides financières pour l’achat d’un poêle à bois ?

Quelles aides financières pour l’achat d’un poêle à bois ?

L’installation d’un poêle à bois nécessite un budget conséquent et c’est d’ailleurs pour cette raison que vous devez remplir certaines conditions pour obtenir les aides pour les travaux. Il existe plusieurs types d’aides en fonction de votre projet et de la nature de vos travaux. Pour ce qui est de l’installation d’un poêle à bois, contacter un professionnel est un moyen efficace pour se faire assister durant son projet. Vous devez également savoir que son intervention est indispensable pour obtenir une aide financière pour l’achat ou l’installation de cet appareil de chauffage.

Quelles sont les différentes aides auxquelles vous avez droit ?

La pose d’un poêle à bois peut nécessite un gros budget. Si vous n’arrivez pas à le financer entièrement, il est possible d’obtenir des aides. Pour ce faire, vous devez nécessairement confier la réalisation de ce projet à un professionnel. De cette façon, la banque ou l’établissement financier auprès duquel vous ferez la demande sera sûr que votre installation sera conforme aux règles de sécurité en vigueur. Toutefois, il existe plusieurs types d’aides.

A voir aussi : Normes de hauteur pour baignoire : critères essentiels à connaître

MaPrimeRenov’

Créée depuis janvier 2020, Ma Prime Renov est une référence lorsqu’on parle d’aides pour l’installation des poêles à bois. Elle s’obtient par virement bancaire après une demande en ligne du bénéficiaire. Depuis janvier 2021, les dispositions de cette aide ont subi des modifications fixant les seuils des montants en fonction des revenus de chaque ménage. Les ménages à revenus modestes bénéficieront d’une prime beaucoup plus élevée que les autres.

poêle à bois design

A voir aussi : Ce qu’il faut savoir sur les range-bûches

Prime Effy ou Prime énergie

C’est une disposition de l’État qui vise à contraindre les entreprises responsables de l’émission des gaz à effet, de participer d’une autre façon à la réduction de l’empreinte écologique. Elles doivent de ce fait financer tous les projets contribuant à la réduction de la pollution. Étant donné que le poêle à bois n’émet pas de gaz polluant, son installation peut bénéficier d’une telle aide.

Crédit d’Import Transition Energétique (CITE)

Il s’agit d’une aide qui se présente beaucoup plus, sous la forme fiscale. Sa mise sur pied vise à remplacer MaPrimeRenov. Son objectif consiste à financer votre projet de chauffage grâce à une partie de vos impôts. C’est une aide destinée aux ménages à revenus élevés. Pour obtenir cette aide, vous pouvez indiquer une case sur la déclaration de vos impôts et la réduction se fera immédiatement.

Pourquoi opter pour un poêle à bois ?

Les poêles à bois présentent un ensemble de bienfaits et c’est pour cette raison qu’ils sont très appréciés. Leur utilisation permet de réaliser des économies considérables. Contrairement aux autres systèmes de chauffage qui utilisent l’électricité, le gaz ou le fioul pour fonctionner, le poêle à granulés utilise le bois. Ce combustible est sans doute le moins couteux sur le marché. L’installation d’un poêle à bois apparaît de ce fait comme le moyen par excellence pour payer moins de factures d’électricité annuellement. De plus, les poêles à bois ne présentent aucun danger pour l’environnement. La combustion du bois n’entraine aucune émission de CO2. L’usage de cet appareil est une solution efficace pour réduire les émissions de gaz polluants.

Comment calculer le coût d’installation et de fonctionnement d’un poêle à bois ?

Le coût d’installation d’un poêle à bois varie en fonction de plusieurs critères. Le premier est la puissance du matériel, qui peut être choisie en fonction des besoins de chauffage de chaque foyer. La deuxième chose à considérer est le type de poêle choisi : les modèles classiques sont souvent moins chers que ceux disposant d’une technologie plus avancée comme les poêles à granulés, mais ces derniers peuvent aussi offrir une meilleure efficacité énergétique.

Une fois l’achat réalisé et l’appareil installé, il faut prendre en compte le coût du combustible utilisé ainsi que celui lié au ramonage régulier du conduit d’évacuation des fumées. Effectivement, le bois doit être stocké dans un endroit sec et ventilé pour éviter toute détérioration avant son utilisation dans le poêle.

Pour se faire une idée précise du budget nécessaire pour installer et utiliser un poêle à bois dans leur maison ou appartement, il est recommandé aux particuliers intéressés par cet investissement de réaliser une étude comparative entre différentes solutions disponibles sur le marché afin d’obtenir différents devis et calculer ainsi leur rentabilité sur la durée. Des simulateurs permettent aussi de mesurer avec justesse la consommation annuelle estimative selon les caractéristiques techniques spécifiques au logement concerné (surface habitable, isolation thermique…).

Il existe aujourd’hui plusieurs aides financières gouvernementales visant à encourager l’utilisation des appareils utilisant des sources renouvelables telles que le crédit d’impôt transition énergétique ou encore MaPrimeRénov’, qui permettent notamment de financer l’achat et l’installation d’un poêle à bois, et ainsi réduire le coût total pour les particuliers.

Les critères à prendre en compte pour choisir le poêle à bois adapté à vos besoins

Le choix d’un poêle à bois adapté à ses besoins est une étape cruciale pour s’assurer de la rentabilité, du confort et de l’esthétisme de son installation. Les critères à prendre en compte sont nombreux.

Il faut réfléchir au mode de fonctionnement souhaité. Les poêles traditionnels nécessitent, par exemple, un rechargement manuel régulier. En revanche, les poêles à granulés peuvent être programmés pour chauffer automatiquement le logement selon les horaires souhaités.

Il existe différents modèles disponibles sur le marché. La sélection dépend notamment du rendement thermique ainsi que de la qualité des matériaux utilisés dans leur fabrication.

La puissance du poêle doit aussi être choisie avec soin en fonction des mètres carrés habitables concernés et surtout du taux d’isolation thermique offert par votre habitat. Il faut éviter tout excès qui entraînerait une surconsommation inutile ou bien un déficit qui ne permettrait pas d’obtenir une température satisfaisante dans les pièces concernées.

L’esthétisme représente aussi un critère important pour certains particuliers : formé généralement par l’alliance entre fonte et céramique ou acier, chaque modèle propose sa propre esthétique afin qu’il se marie harmonieusement avec la décoration intérieure existante. Les dimensions possibles varient aussi beaucoup entre petits appareils plus compacts pouvant facilement se glisser dans un appartement urbain et d’autres, beaucoup plus imposants, nécessaires à l’équipement de vastes demeures.

Il est recommandé d’opter pour un poêle labellisé Flamme Verte, garantissant une émission réduite de CO. Cela permettra à la fois de bénéficier des aides financières proposées par l’État mais aussi d’être en accord avec les attentes écologiques actuelles.

Articles similaires

Lire aussi x