Catégories

Quel montant pour un crédit immobilier ?

Quel montant pour un crédit immobilier ?

Le crédit est le mode de financement par excellence de tout investissement. Pour mener à bien leurs projets immobiliers, la plupart d’investisseurs contractent un crédit immobilier. Offert par les institutions bancaires, le crédit immobilier est très sollicité de nos jours.

Vous envisagez également de souscrire à un crédit immobilier dans les prochaines semaines, et vous interrogez sur le montant ? Inutile de vous inquiéter. Découvrez dans ce billet l’essentiel à savoir sur le crédit immobilier et les règles de détermination du montant de ce prêt.

A lire en complément : Comment bien négocier l'achat d'une maison ?

Comprendre le fonctionnement du crédit immobilier

Commençons ce billet par une petite clarification. Il est essentiel de bien comprendre le fonctionnement du crédit immobilier pour mieux appréhender le montant que vous pouvez obtenir. Chaque demandeur de prêt est libre de fixer le montant qu’il souhaite obtenir lors de la souscription de son crédit. Ce montant se définit au regard des besoins pour la réalisation de son projet.

Il n’existe donc pas de montant conventionnel pour le crédit immobilier. La valeur du prêt varie d’un demandeur à un autre. Le demandeur du crédit ne reçoit pas non plus obligatoirement le montant qu’il souhaite. Pour obtenir un prêt, il faut monter un dossier de demande et le soumettre à la banque. Cette dernière l’étudie et prend une décision finale qu’elle communique au demandeur.

A découvrir également : Loi Carrez : le mesurage obligatoire des logements en copropriété

L’évaluation du dossier de demande de crédit immobilier se fonde sur des critères bien établis. Lorsque vous faites une demande de crédit, la banque détermine premièrement votre éligibilité au prêt. Elle définit ensuite le montant qu’elle peut vous allouer dans le cadre du prêt en tenant compte de votre projet et de votre situation.

Vous l’aurez compris, la détermination du montant d’un crédit immobilier est loin d’être une mission simplette. Heureusement, il est possible de le faire soi-même pour éviter les mauvaises surprises à la banque lors de la demande de votre crédit immobilier.

La capacité d’endettement, le premier critère de détermination du montant du crédit immobilier

Le premier critère dont tient compte la banque pour étudier les dossiers des demandeurs de crédit est la capacité d’endettement. C’est un terme utilisé pour désigner le montant que vous pouvez rembourser mensuellement en fonction de votre situation économique. La capacité d’endettement se calcule en faisant la somme de toutes les dettes du demandeur. L’ensemble des dettes est ensuite déduit des revenus fixes.

Le seuil d’endettement acceptable est fixé à 33 %. De manière plus simple, vos dettes ne doivent pas excéder 33 % de vos revenus fixes. Cette règle est mise en place pour permettre à tous les ménages de vivre de manière décente. On estime qu’avec 67 % de leurs revenus fixes, les ménages peuvent couvrir toutes leurs charges de vie mensuelles.

Si votre capacité d’endettement ne répond pas aux normes fixées, les établissements financiers rejetteront votre demande de crédit. Lorsqu’elle est inférieure à 33 %, vous pourrez alors contracter un nouveau prêt. Votre capacité d’endettement sera néanmoins déterminante pour définir le montant de vos mensualités pour le remboursement de votre crédit immobilier.

L’apport personnel, le deuxième critère important

Pour chaque crédit immobilier, un apport personnel est demandé. L’apport personnel désigne la somme que vous sortez de votre propre poche pour participer à la réalisation de votre projet immobilier. Aucune règle n’est fixée quant à l’apport personnel. Il n’y a ni base ni plafonnement. L’apport personnel se détermine librement en fonction de la capacité de chacun.

S’il est libre, l’apport personnel n’est pas sans incidence sur le crédit immobilier. Le montant de l’apport immobilier détermine en grande partie le montant que la banque peut vous prêter. C’est justement pour cela qu’il est conseillé de bien préparer son projet immobilier. Il est nécessaire de bien définir son apport personnel et de se préparer conséquemment.

L’importance de l’apport personnel est l’une des principales raisons qui motivent le recours aux professionnels. Si vous en avez les moyens, n’hésitez pas à contacter un spécialiste. Il vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement des établissements financiers. Avec son assistance, vous définirez bien votre apport personnel et pourrez obtenir le montant que vous désirez en prêt.

montant pour crédit

La situation professionnelle, un gage de garantie à ne pas négliger

Après la capacité d’endettement et l’apport personnel, la situation professionnelle est également prise en compte. Les établissements financiers n’accordent de crédit immobilier qu’aux personnes qu’elles estiment à même de rembourser le prêt. Elles évitent de ce fait les mauvaises surprises et les défauts de remboursement.

La situation professionnelle est ainsi pour tout dire un indice de sécurité. En la prenant en considération, la banque s’assure de la solvabilité des personnes qui contractent le crédit. C’est en raison de ce critère qu’il est mal aisé d’obtenir un crédit immobilier avec un contrat à durée déterminée. Les auto-entrepreneurs se heurtent également au refus des banques.

Pour voir votre demande de crédit immobilier acceptée, vous devez avoir une situation professionnelle stable et sécurisée. Avec un emploi incertain sans garantie de continuité, les établissements financiers auront du mal à vous faire confiance. Attachez alors du soin à la préparation de votre dossier et assurez-vous d’être un demandeur au profil sûr avant de vous lancer.

Simuler son crédit immobilier, la meilleure approche pour bien faire son prêt

Des explications présentées plus haut, vous comprenez que le crédit immobilier ne s’obtient pas avec de la chance. Il faut premièrement s’assurer d’être éligible au prêt avant de penser au montant qu’on peut en tirer. C’est la méconnaissance de la procédure qui favorise le nombre grandissant de rejet de demande de prêt. Heureusement, il est possible de bien préparer sa demande de crédit immobilier pour obtenir gain de cause.

Ces dernières années, de plus en plus de sites spécialisés dans l’immobilier ou dans le crédit bancaire mettent sur le marché des simulateurs de crédit immobilier. Il s’agit de solutions en ligne qui permettent de simuler le processus d’étude de la demande de prêt. Vous renseignez dans les champs concernés toutes les informations demandées. Il s’agit généralement d’informations sur la situation financière (dettes, revenus), professionnelle, familière et l’apport personnel.

Le simulateur calcule votre capacité d’endettement et évalue le dossier comme le ferait une banque. Sur la base des données fournies, il détermine également le montant que vous pouvez toucher en prêt. Le simulateur de crédit immobilier est donc la meilleure solution pour connaître quel montant vous prêtera la banque suite à votre demande.

Rechercher le meilleur taux d’intérêt pour mieux profiter de son crédit immobilier

Finissons ce billet en parlant de taux d’intérêt. Très important, cet élément détermine le montant total que vous rembourserez à la banque après le prêt. Le taux d’intérêt permet à la banque de réaliser une plus-value sur son prêt. Les établissements financiers pratiquent généralement différents taux d’intérêt.

Si vous souhaitez pleinement profiter de votre crédit immobilier, vous devez rechercher le meilleur taux d’intérêt du marché. Lorsque vous l’aurez trouvé, il vous suffira de vous orienter vers l’établissement qui le propose pour faire votre demande de crédit.

Il existe aujourd’hui des comparateurs en ligne. Ils comparent les taux d’intérêts pratiqués par les banques pour faciliter le choix des demandeurs de crédit immobilier. N’hésitez pas à les utiliser pour identifier l’offre la plus avantageuse.

Cette longue étape préparatoire, qui cumule simulation et comparaison, vous permettra de facilement obtenir votre crédit. Vous ferez vos démarches de manière éclairée et gagnerez notamment du temps.

Choisissez le bon simulateur

Lorsque vous allez choisir votre simulateur pour votre prêt immobilier, il est important que vous en choisissiez un qui soit gratuit. Les outils qui permettent de faire les différents calculs (capacité d’emprunt, taux d’endettement, calcul des frais de notaire) doivent être gratuits. C’est le premier point qui vous garantit d’être sur un bon simulateur. Il faut aussi savoir que lors de la simulation, vous allez devoir donner beaucoup d’informations, plus on vous demandera des renseignements, plus vous aurez une estimation juste de votre prêt.

Vous pouvez dores et déjà commencer votre estimation sur le simulateur gratuit en ligne ici. Il vous permettra de savoir combien vous pouvez emprunter, si votre projet est viable et si c’est le cas, vous pouvez obtenir un accord de principe en 24 heures. C’est extrêmement rapide et c’est complètement gratuit. En choisissant le bon simulateur et si vous y êtes éligible, vous pouvez obtenir un prêt à taux zéro. Tous ces calculs sont la première étape avant la signature de votre prêt immobilier et si vous décidez de vous rendre en agence après, vous aurez des documents qui prouvent votre capacité à emprunter et à rembourser.

Les différentes formules de remboursement pour un crédit immobilier

Au-delà du choix du bon simulateur et de la recherche du meilleur taux d’intérêt, vous devez vous pencher sur les différentes formules de remboursement pour un crédit immobilier. Il existe plusieurs options qui s’adaptent à des profils spécifiques.

La première option est le remboursement constant. Dans ce cas-là, l’emprunteur paie une mensualité constante tout au long de la durée du prêt. Cette solution convient aux personnes ayant une situation financière stable.

Il y a le remboursement progressif, ou amortissable. L’idée ici est que les mensualités augmentent avec le temps en fonction des revenus croissants de l’emprunteur. Cette formule permet donc de ne pas trop impacter les finances lors des premières années tout en augmentant petit à petit le montant des échéances. Elle peut être intéressante pour ceux dont les revenus sont susceptibles d’évoluer positivement dans le temps.

Il y a aussi la possibilité d’un remboursement in fine. Dans ce cas-là, l’emprunteur ne paie que les intérêts pendant toute la durée du prêt et rembourse ensuite intégralement son capital d’un seul coup à la fin du contrat grâce, par exemple, à son épargne ou un héritage. C’est une méthode utilisée notamment par certains investisseurs immobiliers, évitant ainsi un impact fiscal direct, mais attention, cette solution n’est adaptée qu’à certains profils très particuliers.

Dernière option : le différé partiel. Ici, l’emprunteur commence par payer seulement les intérêts pendant une période donnée (généralement les premières années). Puis, il rembourse à partir de la fin du différé le capital et les intérêts. Cette solution peut être utilisée par des couples sans enfants qui ont besoin d’un apport en trésorerie pour acquérir un bien immobilier.

Pour choisir la formule de remboursement adaptée à vos besoins et votre profil financier, vous devez vous décider.

Les frais annexes à prendre en compte lors d’un crédit immobilier

Au-delà du montant du crédit immobilier et des taux d’intérêts, il faut prendre en compte les différents frais annexes qui peuvent être liés à ce type d’emprunt. Il s’agit notamment des frais de dossier que la banque peut facturer lors de l’étude et la mise en place du prêt. Ces derniers varient selon les établissements financiers mais représentent une somme non négligeable qu’il ne faut pas sous-estimer.

Il faut aussi penser aux frais notariaux, indispensables pour signer un acte authentique chez un notaire afin d’officialiser l’achat immobilier. Les coûts sont variables et dépendront essentiellement du prix du bien acquis, ainsi que des taxes appliquées par la région concernée.

D’autres frais peuvent aussi entrer en jeu tels que les frais d’hypothèque ou de cautionnement. Dans le cas où vous optez pour une hypothèque sur votre propriété immobilière, il faudra aussi prévoir ces frais supplémentaires.

Au moment où vous décidez de contracter un crédit immobilier auprès d’une banque, n’hésitez pas à demander plusieurs devis auprès des différents organismes spécialisés dans ce domaine afin de comparer leur offre respective. Cela vous permettra alors d’avoir une connaissance plus précise sur toutes les dépenses liées à votre projet immobilier avant même sa concrétisation.

Rappelons qu’un crédit immobilier est souvent signé avec un engagement pris via une assurance obligatoire. Les coûts d’une telle assurance peuvent varier en fonction de l’âge et de l’état de santé du demandeur, mais aussi des garanties proposées par les différents établissements bancaires.

Avant toute souscription à un crédit immobilier, il est indispensable d’examiner avec attention tous ces frais annexes pour bien comprendre le coût total du projet immobilier. Cela vous permettra alors de mieux ajuster votre budget et donc d’éviter les surprises désagréables lors des remboursements futurs. Effectivement, il n’est pas rare que certains emprunteurs ne prennent pas suffisamment en compte ces dépenses supplémentaires dans leur calcul financier initial et se retrouvent confrontés plus tard à une situation délicate voire ingérable sur le long terme.

Articles similaires

Lire aussi x